Christmas Standard Delivery Deadline 12/18
: :
Get up to 50% Off! Code: MXSHIP Ends: 12/12 Details
Apply
  1. Help

Laisse-moi partir (Copy)

Hello, you either have JavaScript turned off or an old version of Adobe's Flash Player. Get the latest Flash player.

Laisse-moi partir (Copy) - Page Text Content

BC: lIBRE DE VIVRE

FC: Laisse-moi partir

1: La cage d'oiseau | Ce livre est dédié a tous les jeunes itinérants qui souffrent et qui restent enfermés dans leur cage d'oiseau.

2: L'entrevue a eu lieu le 31 janvier 2011 a 19h dans le centre de jeunesse En Marge 12-17. Elle a été réalisée dans le cadre de mon projet personnel avec Alison une intervenante de cette association a but non lucratif. Entrevue Avant de débuter l'entrevue, il faut commencer par se présenter. Je m'appelle Yasmine Chibane, j'ai 16 ans et je suis en secondaire 5 a l'école internationale de Montréal. Avant tout, j'aimerais que vous soyez le plus confortable possible durant l'entrevue, donc si jamais vous avez des objections envers les questions posées, veuillez s'il-vous-plait me les préciser. Voulez-vous garder votre nom dans l'anonymat? Sinon, comment vous appelez-vous. -Non, ca ne me dérange pas, c'est Alison Pourquoi faites-vous ce travail? -Euh, pourquoi je fais ce travail...C'est le type de question qu'on pose durant une entrevue (rires). C'est difficile a dire parce qu'il y a plusieurs raisons. Allez-y... -Il y a comme...J'ai l'impression que j'ai quelque chose a amener aux jeunes en difficulté. Je ne sais pas, peut-etre a cause de mon expérience professionnelle. Saviez-vous, des votre jeunesse, que vous alliez travailler aupres des jeunes? -Bien moi, je ne savez pas si je voulais nécessairement travailler en intervention. Je n'ai pas étudié en intervention, mais j'ai eu des problemes durant ma jeunesse, donc je pensais que j'avais quelque chose a amener a ces jeunes. Je ne veux pas dire que je suis comme ces jeunes.

3: Donc, pensez-vous que vous les comprenez un peu plus? -Peut-etre, peut-etre pas. En université, j'ai étudié en urban planning. Dans mon programme, je m'intéressais surtout au coté social. J'ai donc fait un stage au sein d'un organisme dont j'ai entendu parler quand j'étais plus jeune. Dans ce temps-la, il était encore en construction. A la fin, ils m'ont embauché. Apres, j'ai déménagé a Montréal et j'ai continué dans ce type de travail. C'est vraiment par pur hasard.! Depuis combien de temps faites-vous ce travail? -Cinq ans. Je pense que mon intéret a changé, j'aime mon travail, mais je pense plutot au macro maintenant. Je veux faire plus. Pouvez-vous m'expliquer dans les grandes lignes l'utilité de ce centre et de quelle faon il vient en aide aux jeunes ainsi que les ressources disponibles? -C'est un lieu sécuritaire pour les jeunes en fugue et dans la rue. Je peux vous expliquer les différents volets si vous voulez comprendre. Il y a le volet dépannage. C'est la que nous construisons un lien de confiance. Les jeunes peuvent venir durant la nuit a partir de 22h. Ils peuvent rester trois nuits au maximum sans que nous contactions leurs parents. Le lendemain matin, ils partent normalement. ÁA partir du 3e jour, il y a un contact avec le milieu familial ou institutionnel du jeune qui se fait.

4: C'est tout? -Non, il y a d'autres volets. Celui a court terme dure de 0 a 60 jours. Apres 30 jours, le jeune fait une demande pour une résidence (une chambre). Il a le droit de rester en tout temps. Nous travaillons avec lui sur des plans d'intervention plus précis. Ensuite, il y a Parents et En Marge. -C'est le volet a partir duquelle nous travaillons avec la famille avec ou sans le jeune. Combien de jeunes viennent vous visiter quotidiennement? Pouvez-vous tous les aider ou en refusez-vous certains? -Nous avons un maximum de 7 places a court terme et de 2 places pour le dépannage uniquement. En ce moment? -Il y a un seul jeune au centre. Le dépannage change... La demande est-elle grande? -Il y a des cycles. Cela varie. Des hauts et des bas. Je ne sais pas de quoi cela dépend. Comme c'est l'hiver, la plupart des jeunes ont trouvé des places ou rester parce que l'hiver c'est dur au Québec. Mais, il y a des jeunes qui fuguent quand meme, donc c'est nécessaire les centres. En tant qu'intervenant, pouvez-vous m'expliquer les cas que vous voyez le plus souvent? -Non, je ne peux pas, c'est confidentiel.

5: Dans votre centre, est-ce qu'il vous arrive d'appeler les parents pour les rassurer ou sinon pour les réconcilier avec leur enfant? Quelle est leur premiere réaction? -Oui, mais on ne peut rien faire sans l'autorisation du jeune. Les parents sont soit soulagés ou en colere. Est-ce vrai que la plupart des jeunes fugueurs s'attachent au stéréotype d'un punk ou d'un goth qui écoute du heavy-metal et qui abuse de la drogue et de l'alcool? - (rires) C'est compltement faux. On ne peut pas les juger. On n'a pas le droit de les juger! Parfois, les fugues vous semblent-elles injustifiées, c'est--dire que c'est tout simplement un adolescent qui est narcissique et qui ne pense qu' lui-mme? -Narcissique... Non,mais parfois t'a envie de les prendre par les épaules et de les secouer; leur dire que, non, cette décision n'est pas la bonne. Écoute-moi, je sais!

6: Ainsi, croyez-vous que ces adolescents cherchent plus de liberté ou veulent-ils juste vivre une vie normale? -Les deux, ils veulent plus de liberté pour vivre une vie normale. Selon vous et d'apres ce que vous voyez quotidiennement, le monde est-il cruel envers les jeunes? -Je ne dirais pas cruel mais, répétez la question? D'accord. Selon vous et d'apres ce que vous voyez quotidiennement, le monde est-il cruel envers les jeunes? -Déja l'adolescence c'est difficile. Ce n'est pas que le monde est cruel envers eux, mais les adolescents sont incompris. C'est différent pour tout le monde. Cette génération a-t-elle plus de difficultés que les autres? -A la base, ce sont les memes problemes, mais si tu ajoutes la technologie, cela résulte en plus de pression, plus de facteurs et finalement le stress augmente. Pauvres petits! (rires). Selon vous, ce serait quoi un monde idéal? -Idéal... ÉEgalité, liberté, amour, fraternité et ou je n'aurais pas de travail. Le chomage. (rires) Si vous pouviez décrire ces jeunes en un mot, quel mot utiliserez-vous? Dans ma tete, le premier mot qui apparait est PERDU (c'est surement a cause des stéréotypes). -Potentiel. Merci beaucoup.

7: La peinture est de plus en plus proche de la poésie, maintenant que la photographie l'a libérée du besoin de raconter une histoire.

8: Je me sens seule meme si je suis entourée d'hommes qui m'observent pendant que je me dévete. Je me sens comme un objet dans un musée. Tout le monde me guette, me touche. Mon corps ne m'appartient plus. | C'est juste une paire de souliers maman... Y'a pas de quoi en faire un cas... DJL, mother

9: Longue attente... Navette incessante entre le poste de police et la rue. Policiers désarmés devant la multitude de cas. Batailles répétées pour replacer le mien, le tien, le notre... sur le dessus des priorités. A quels saints se vouer? LL, mother | J'ai peur d'etre emprisonné. J'ai peur de laisser tomber ma mere. J'ai peur pour ma vie. Maman me supplie, mais je l'ignore.

10: Entendre ta voix juste une fois pour savoir te dire je t'aime. Entretenir l'espoir que tu donneras de tes nouvelles. Tu peux m’appeler meme frais virés. Collectif, mothers | Quand le métro arrive, j'ai envie de sauter et d'oublier. La mort est-elle une solution? Dites-moi...

11: Avancer te prend une telle énergie, qui’est-ce qui retient tes élans? FLC, mother

12: Je suis la, blessée, seule dans l'immensité de la vie. Moi qui croyais avoir tout réussi. Bourrée de préjugés, j’avais imaginé que l'amour d'une mere pour son enfant était gage de succes. Je suis tombée de haut, ma fierté en a pris un coup. Le silence est tellement lourd. Pourquoi fugues-tu? Aide-moi a répondre a mes questions. MSL, mother

13: Au bout de la cloture, il y a la liberté. Plus jamais quelqu'un ou quelque chose ne me retiendra. | Pourquoi fugues-tu? me demandes-tu. Tu me fais mal maman. Laisse-moi partir. Un bateau est venu me secourir. Je ne veux plus noyer sous tes yeux.

14: Déchirée entre la fierté que j'ai envers elle et la honte d'avoir honte... Honte d'elle ou du regard des autres face a ma qualité de mere... Je ne sais plus tres bien... DJL, mother | Garde la tete haute , ils me disent. Comment ? je leur réponds. Il y a un poids, qui me pousse vers le bas, qui veut m'enterrer.

15: Le temps s'arrete. Mon coeur, mon sang et tout ce qui avait du sens dans ma vie, s'est arreté, juste a l'idée que tu ne fasses plus partie de ma vie. SF, mother | Je vois ma vie défiler devant mes yeux. Vais-je un jour etre heureuse?

16: J'ai tellement peur que les expériences de ta vie nous séparent a jamais. J'angoisse, je crains qu'un jour, lors d'une fugue, tu ne fasses une mauvaise rencontre, de mauvais choix et que cela se termine avec ton nom gravé sur un morceau de marbre froid. Je pense que j'en mourrais de chagrin. MSL, mother | Le paradis ca doit etre beau. L'enfer c'est ce qui m'attend.

17: Vais-je m’écrouler ou me redresser a temps... Elle a pourtant tellement besoin de moi... DJL, mother

18: Déraciné.Voila le mot qui me définit.

19: Je veux rentrer chez moi. Retrouver ma vaisselle, mon lit. Je suis un étranger dans la rue. | Ta rage intérieure te fait exploser. Je te sens malheureux et ca me brise le coeur. Saurons-nous recoller les morceaux? SJ, mother

20: Témoignage d'un jeune homme vivant dans le centre En Marge 12-17 L'entrevue a eu lieu suite a celle accordée a l'intervenante.

21: Questions du début Voulez-vous garder votre nom dans l'anonymat? Sinon, comment vous appelez-vous et quel age avez-vous? -Oui, je pense que c'est mieux. J'ai 17 ans. Vas-tu a l'école? Si oui, tu es en quelle année et quelle école fréquentes-tu? -J'allais a l'école, mais... depuis un certain temps j'ai décroché. Ce n'est pas pour moi l'école...Peut-etre un jour. Vois-tu souvent tes amis? -C'est sur, si je ne voyais pas mes amis, j'aurais qui? As-tu un talent ou un intért envers quelque chose en particulier? -Je joue de la guitare, mais je ne suis pas tres bon. (rires) Qu'est-ce qui te fais sourire? -Ma petite soeur et l'horrible son que je fais quand je joue de la guitare. (sourire) Peux-tu m'expliquer ce que tu fais en une journée en commencant par le matin? -Le matin je me réveille (rires), je mange mon déjeuner et apres je fais mes taches quotidiennes. Durant la journée j'essaie d'aller voir ma petite soeur, mais ce n'est pas toujours possible. Sinon...c'est tout.

22: Questions de mi-chemin Cela fait combien de temps que tu demeures dans ce centre? -Ca fait un mois que je reste ici. Je suis content d'avoir eu la chance de venir au centre En marge 12-17. Comment est la relation entre les jeunes dans ce centre? Y a-t-il un sens de camaraderie? -(sourire) Je suis seul en ce moment, donc je dirai que la relation est bonne. Si ce centre n'existait pas ou serais-tu allé chercher de l'aide? -J'ai des amis qui auraient pu m'aider, mais je n'ai pas envie d'etre un fardeau pour quelqu'un. Je veux etre indépendant, mais ce n'est pas toujours facile. Avais-tu une bonne relation avec tes parents? As-tu des freres ou des soeurs? Peuvent-ils t'aider? -Mes parents...Disons que ce sont des gens qui m'ont donné naissance. A part ca, il y a ma petite soeur. Je l'aime beaucoup, mais elle est trop jeune pour m'aider. De toute facon, je ne veux pas l'inquiéter. Je suis son grand frere et je suis la pour la protéger. Je l'aime bien ma petite soeur... Comment es-tu arrivé dans cette situation? -La grande question. Euh, mes parents m'ont maltraité disons. Je ne veux pas rentrer dans les détails, mais je pense qu'une fois que la violence prend le dessus sur ta vie, il faut partir. J'espre que ma petite soeur aura un meilleur sort.

23: Comment imagines-tu ton avenir? -En ce moment, mon avenir est trop confus. Je ne sais pas quoi faire. Je ne peux pas courir toute ma vie et je ne me sens pas chez moi dans un centre, mais...c'est ca. Qu'est-ce qui est plus important pour toi: la liberté ou la sécurité financiere? -La liberté; c'est important, c'est essentiel. Comment vas-tu subvenir a tes besoins? -Je n'y pense pas vraiment. Je ne veux pas y penser. Selon toi, les jeunes d'aujourd'hui sont-ils immatures? Trouves-tu que ta situation te force a grandir trop vite? Pourquoi? -Immature... ca se peut. Mais, je ne pense pas qu'ils sont immatures. Ils sont plutot insouciants. Et oui, je pense que j'ai grandi trop vite. A la place de penser a ma blonde ou aux jeux vidéos, je pense a ce que je vais manger ce soir, a ou je vais dormir ce soir. Je me sens vieux. Questions finales Selon toi, ce serait quoi une vie idéale? Sur une échelle de 1 a 10, comment trouves-tu ta vie en ce moment? -Une vie idéale ce serait avoir des parents qui t'aiment, un roadtrip avec tes amis, une petite soeur que tu peux voir en tout temps. En ce moment, sur 10, ma vie est a un 5.

24: Si tu pouvais changer une chose ou un évenement dans ta vie ce serait quoi? -Avoir des différents parents, mais garder ma petite soeur. Trouves-tu que tu as éprouvé trop de difficultés pour un jeune de 17 ans? -Mets-en. Je vais ressortir de cette étape de ma vie encore plus fort. Je l'espere en tout cas. Selon toi, est-ce de ta faute que tu sois dans cette situation? -Tes questions sont lourdes...(rires) Non, ce n'est pas de ma faute. Ce n'est pas moi qui a frappé mes parents. Ils m'ont frappé et et ils ont abusé de ma confiance. Si t'avais la chance, retournerais-tu au sein de ta famille? -Jamais. Je veux juste prendre soin de ma petite soeur. Selon toi, est-ce que la société a raison de penser que les jeunes fugueurs sont des goths ou des punks qui écoutent du heavy-métal et qui abusent de la drogue et de l'alcool? -Je ne veux meme pas répondre a cette question. C'est une insulte envers tous ceux qui n'ont rien fait, mais qui se retrouvent dans la rue. Est-ce un stéréotype? -Oui! Veux-tu rajouter quelque chose a l'entrevue, un message pour les jeunes de notre age? -Restez forts. Je sais que c'est difficile, mais il ne faut jamais abandonner. Merci beaucoup

25: Ce livre est, en fait, une campagne de sensibilisation face au vaste probleme de l'itinérance chez les jeunes. Comme vous l'avez surement remarqué, sous chaque image, il y a un petit mot qui décrit soit la photo ou soit un sentiment ressenti. Celles qui sont signées par Mother viennent du site officiel du centre En Marge 12-17 et ce sont des parents qui ont photographié des scenes de Montréal afin de décrire la frustration et la tristesse liée a la fugue de leur enfant. Les images qui ne sont pas signées sont des photographies que j'ai prises. Je me suis promenée dans les rues de Montréal et j'ai demandé a plusieurs jeunes itinérants de me décrire soit ce qu'ils voyaient dans l'image ou soit ce qu'ils ressentaient en l'observant.

26: Je voudrais remercier tous ceux et celles qui ont contribué a la création de ce livre. Un gros merci au centre En Marge 12-17. Pour plus d'informations allez sur le site officiel du centre En Marge 12-17: http://enmarge1217.ca/

Sizes: mini|medium|large|ginormous
Default User
  • By: Yasmine C.
  • Joined: almost 6 years ago
  • Published Mixbooks: 1
No contributors

About This Mixbook

  • Title: Laisse-moi partir (Copy)
  • This a personal project on my intake of homelessness and teenagers in Montreal, Canada.
  • Tags: None
  • Published: almost 6 years ago

Get up to 50% off
Your first order

Get up to 50% off
Your first order